Quelle approche du handicap dans le cadre d’un acte médical?

Les étudiants en Imagerie Médicale et Radiologie Thérapeutique (IMRT) du lycée Pergaud  expérimentent le handicap au travers de scénarios du pire empruntés à la vie réelle

Comment réaliser un acte médical, comme une radio auprès de personnes lourdement handicapées ? Comment se faire comprendre sans le son ? Comment communiquer efficacement avec des personnes handicapées mentales ou visuelles ?

Ces questions sont à l’ordre du jour des journées de sensibilisation menées par la mission handicap du CCAS de Besançon et ses partenaires à destination des étudiants en radiologie de lycée Pergaud (DTS IMRT). Cette nouvelle action de sensibilisation enrichit le partenariat avec les lycées Bisontins dans la lignée des journées qui ont pour but de faire changer le regard sur le handicap et particulièrement celui des jeunes.

La Ville de Besançon, avec son CCAS, en complémentarité avec les représentants des associations œuvrant dans le champ du handicap est fière de collaborer à la formation de futurs manipulateurs en radiologie thérapeutique du Lycée Pergaud.

Ils sont 22 étudiants à suivre ce cycle « à la carte » soigneusement préparé par l’équipe pédagogique en association avec les différents représentants des familles de handicaps. Ces derniers ont bâtis des scénarios du pire, empruntés à diverses expériences de rapports soignants/soignés désastreux qu’ils vont soumettre aux étudiants. Mais la plus-value de ce cycle repose, une fois encore, sur des mises en situation opposant attitudes à éviter et celles à privilégier dans l’intérêt de l’acte médical.

L’objectif est de rendre palpable la situation de handicap en l’expérimentant et de façonner un regard constructif sur le handicap en connaissant les ressorts de langages propres à chaque types de handicaps, y compris l’avancée en âge. Ces 2 demi-journées alterneront apports théoriques et mises en situation.

Les différents ateliers seront animés par des intervenants associatifs eux-mêmes porteurs d’un handicap visible ou non : L’UNAFAM*, l’ARPC*, MIRA*, l’AFTC*, l’ADAPEI* L’APF*, mais aussi l’APEDA*.

Renforcer l’accès aux soins par des liens initiés entre futurs professionnels paramédicaux et personnes porteuses de handicap.

Au-delà d’une sensibilisation des étudiants, le but est aussi d’attester de l’intérêt à travailler en étroite collaboration entre le sanitaire et le social.

*UNAFAM : union nationale des parents et amis des personnes souffrant de maladies psychiques ; ARPC : association régionale de psychiatrie citoyenne ; MIRA : association qui remet des chiens guides aux jeunes aveugles ; AFTC : association des familles de traumatisés crâniens – APF :association des paralysés de France – ADAPEI : association défendant les droits des personnes handicapées mentales

connexion